vendredi 16 décembre 2011

Des livres !


Une bien belle image envoyée par Aline, mon attaché de presse québécoise. Quel chouette symbole: Des livres, des livres, des livres. Du papier qui redevient arbre, un Noël de papier pour s'évader et oublier quelque peu la morosité qu'on nous impose et toute cette électronique inutile qui ne vaudra jamais l'imagination et la main des artistes. Bien à vous.

11 commentaires:

Maxime Brunel a dit…

On lis dans votre message votre réticence a la propagation des formats numériques! C'est sur et certain que pour un dessinateur comme vous, c'est par le crayonné, l'encrage (que j'admire énormément) ... que votre art se révèle ! D'ailleurs je me faisait la remarque que les BD encrées au pinceau disparaissent un peu. Peut être que les nouvelles générations sont plus "a l'aise" avec d'autres formats, je ne sais. En tout cas cela peut aussi avoir du bon, je pense a la colorisation de Mel sur le dernier Luke qui est surement numérique (beaucoup de dégradés dans les arrières plans).

Le support physique est un luxe que nous avons souvent gaspillé, et qui se perd aujourd'hui avec les livres numériques. Avec un beau tirage papier on a pas le risque de perdre des données. Et puis, lire une BD sur un écran, c'est vraiment horrible.

En effet cette image est sympathique ^^ Bonnes fêtes a vous !

francky a dit…

Superbe.

galien a dit…

Quel splendide sapin !
Belle image pleine de poésie !

Tout à fait d'accord sur la question de l'imagination et le cinéma illustre assze largement cet état de fait : quand on vend un film sur la base d'effets spéciaux destinés à être dépassés, et pas sur un scénar qui lui peut être intemporel, c'est vendre par avance un produit qui a des chances d'être ringard, c'est prendre les spectateurs pour des veaux. Et malheureusement, ça marche.
Sur les bouquins numériques (en réaction avec le mail ci-dessus), je suis plus mitigé : j'ai pas un rond et pour moi, c'est un moyen d'en avoir, car moins chers. une bd est très difficile à lire sur écran, sauf si l'éditeur numérique a bien calibré sa collec'. et puis il y a une hypocrisie, je trouve au niveau de l'édition française : j'ai entendu dire "c'est bien ce que vous faites, vous devriez le proposez à un éditeur numérique". Et si ça marche, très correctement, alors quand on propose un autre travail avec des arguments commerciaux "ah non, vous avez pactisé avec le Diable ! Tant pis !". Un peu rude.
Cela dit et pour revenir au thème principal, il faut bien entendu valoriser l'imaginaire et la patte artistique ; l'électronique et l'informatique, ne doivent être pris que pour ce qu'ils sont : des outils, et pas une fin en soi...

Achde a dit…

Maxime: oui, les temps changent Je ne repousse pas la technologie, loin de là, ce blog en est la preuve, non, simplement, ce qui me navre, c'est l'importance de "l'objet" électronique qui semble avoir plus d'importance pour l'utilisateur que le contenu qu'il doit magnifier. Pour résumer, la folie des tablettes qui ne servent surtout que de lecteur de films apparaissant plus essentielle que les images qu'ils peuvent générer. Je ne parlerai même pas de l'usage de l'informatique qui embellit parfois le travail de gens sans grand talent… Des outils, que des outils…
Francky: merci.
galien: Oui, le problème n'est pas simple. En revanche, le premier prix d'une tablette vierge (sans livre téléchagé) équivaut déjà à plus de 10 ouvrages de BD… En revanche tout est bon pour diffuser son travail sauf… qu'il engendre de la part de l'éditeur une certaine responsabilité. Or vu le vide juridique actuel concernant le support numérique, bon nombre de jeunes talents seront pillés, plagiés ou tout simplement spolié de leur travail. Je ne sais que penser alors.

Gyal a dit…

Merci à vous et à Aline pour ce joli sapin! Il aurait été difficile de faire tenir des livres en étoile au sommet ...

Personnellement j'espère que la tablette ne tuera pas le livre en tant que support car le contact du papier, le poids de l'ouvrage, l'odeur de l'impression sont des sensations irremplaçables qui font que l'ont se sent exister dans le monde réel.

Il y a aussi de gens de talent qui manient très bien les outils qu'offrent l'informatique, mais il est vrai que celui-ci offre plus de facilités, surtout dans le domaine de la couleur, je trouve. On peut aussi y voir pour les perfectionnistes un moyen de pousser leur vice encore plus loin.

Non à la morosité aussi!!!

Mark Montague a dit…

Un affichage très intelligent. Et j'aime vraiment votre image T. S Sullivant et Lucky Luke est aussi cool que jamais.

Faboun'e a dit…

Ouai ... !!!
enfin, un peu de rangement ça fait pas de mal qd meme ..

Achde a dit…

Gyal: En effet, Dieu merci, il existe ausi des gens de talent qui nous oofrent par ce nouvel outil de belles choses. En revanche, là aussi, je me pose la question du stockage. Sans énergie, ou modification de format, n'est on pas condamné à voir un jour disparaitre ses oeuvres. A contrario, le papier…
Je suis heureux de voir que vous aussi, vous restez optimiste sur l'avenir du livre,. Que deviendrait on sans lui !
Mark: merci de votre passage chez moi cher Mark. J'espère que vous nous gratifierai encore en 2012 de vos créations toujours aussi magiques. Vous faites d'ailleurs parti des artistes qui usent de l'ordinateur avec talent ce qui me laisse espérer en cet outil. Bonnes fêtes cher Mark.
Faboun'e: ého! il est pas joli mon sapin ?!

galien a dit…

à Achdé : Pas faux sur le pillage !
Même un type inconnu comme moi (qui n'a pas d'album publié et sans "carrière") en a fait l'expérience !

Faboun'e a dit…

Euh .. si si m'sieur.

BOD' a dit…

Bon Noël à vous aussi, Achdé, et continuez à nous faire plaisir en partageant sur ce blog. Fidèlement vôtre, Bodard.